“La ligne n’existe pas” explore des aller-retour entre les structures architectures et les pensés.
Un projet réalisé au cours de l’année d’étude 2017 à l’ESAL.